Pompoko (1984, sorti en France en janvier 2006)

Génial! Pas d’autres mots, je me suis régalé devant ce japanime d’Isao Takahata aux niveaux de lecture multiples et à l’inventivité graphique folle. Jusqu’au XXème siècle, les tanukis partageaient leur espace vital avec les humains mais voilà, le gouvernement, pour faire face à la pression démographique et aux mutations sociales et économiques, décide la construction … Lire la suitePompoko (1984, sorti en France en janvier 2006)

Pat Garrett et Billy le Kid (1973)

Un western de Peckinpah, c’est bien, que dis-je, c’est excellent, servi par la musique de Bob Dylan, c’est encore mieux! J’ai enfin pu voir ce chef d’œuvre grâce à la somptueuse rétrospective que la Cinémathèque de Toulouse consacre en ce beau mois de mai au « western crépusculaire ». Evidemment, Peckinpah occupe une place privilégiée dans ce cycle … Lire la suitePat Garrett et Billy le Kid (1973)

Le vent se lève (août 2006)

de Ken Loach. Catalogué comme le cinéaste de gauche par excellence, pourfendeur des injustices sociales et militant insatiable, Loach revient aujourd’hui avec un film beaucoup plus complexe que l’étiquette collée sur son front. Prenant pour objet une page historique sombre du conflit anglo-irlandais (la lutte de paysans irlandais contre les troupes anglaises des Blacks and … Lire la suiteLe vent se lève (août 2006)

La horde sauvage (1969)

Hier soir, je me suis planté devant mon écran de bonne heure (de bonheur ?), puis j’ai regardé La horde sauvage, film monumental, qui n’en finira sans doute jamais de susciter commentaires et admiration. Pour moi, c’était la première fois, j’étais un peu nerveux forcément, cela faisait si longtemps que j’en avais envie… Une fois terminé, … Lire la suiteLa horde sauvage (1969)

Dersou Ouzala (1975)

C’est après l’échec japonais de son film Dodeskaden et la tentative de suicide qui s’ensuivit qu’Akira Kurosawa réalise ce film, chef d’œuvre absolu (les superlatifs vont me manquer tant j’ai adoré ce film) en matière de composition plastique et de richesse thématique et philosophique. L’histoire est celle de Vladimir Arseniev, géographe chargé de tracer les … Lire la suiteDersou Ouzala (1975)

Boulevard du crépuscule (Sunset boulevard, 1950)

Monument des années 50 de Billy Wilder. Je viens à l’instant de voir (enfin!) ce chef oeuvre absolu qu’est Sunset Boulevard, véritable monument des années 50 et qui n’a vraisemblablement pas pris une ride. L’histoire y fait se confronter deux mondes, l’un achevé, celui du cinéma muet, incarné par le personnage d’une ancienne star (désormais … Lire la suiteBoulevard du crépuscule (Sunset boulevard, 1950)

Blade Runner (1982)

De Ridley Scott. Chef d’oeuvre du cinéma de science fiction, un de mes films cultes à vrai dire, qui procure à chaque visionnage toujours la même admiration et la même émotion. Alors ça mérite bien un développement plus long que d’habitude! Commençons par l’aspect plastique et urbain du film. Blade Runner ne propose qu’une vision sélective du … Lire la suiteBlade Runner (1982)

Tideland (juillet 2006)

De Terry Gilliam. Si je suis si heureux de pouvoir écrire et vivre aujourd’hui, ce n’est pas parce que nous jouons demain une finale de coupe du monde, non, c’est simplement parce que j’ai cru mourir d’ennui hier en regardant cette objet filmique à oublier, sorte de mélange raté entre Alice au pays des merveilles(version laide et … Lire la suiteTideland (juillet 2006)

Allez Rocky Balboa, montre-leur la voie…

Hier, au stade Ernest Wallon, défaite incompréhensible du Stade Toulousain. Le héros est vacillant, en difficulté… Occasion d’une petite histoire de sport fiction, genre cinéma… Genre plus précisément Rocky 3 et 4, où notre grande et belle équipe aurait pris la place de l’étalon italien… Le Champion du cinéma Le Stade, Champion d’entre les champions, … Lire la suiteAllez Rocky Balboa, montre-leur la voie…

La critique du film 300

J’éprouve toujours quelque crainte à voir avancer l’alibi esthétique (et numérique) comme seul argument d’un film. Quand on vous vend une œuvre comme une expérience visuelle sans précédent, il y a toujours la possibilité qu’elle ne soit justement que cela. Si dans le désormais précurseur Sin City, le parti-pris esthétique ouvrait à une redéfinition du film … Lire la suiteLa critique du film 300

L’ennemi intime la critique du film

De Florent Emilio Siri. Voilà sans doute un film rare dans le paysage cinématographique français, un film qui fait le pari de traiter sur un mode accessible au grand public une réalité encore douloureuse, aussi douloureuse d’ailleurs que le film peut l’être. Fait significatif, L’ennemi intime, avant d’être un film de fiction, est un documentaire de … Lire la suiteL’ennemi intime la critique du film

Be kind rewind de l’utopie d’un cinéma participatif

J’avais été quelque peu déçu par La science des rêves, troisième film de Michel Gondry, qui, bien que témoignant d’une créativité débordante, donnait par moments l’impression d’être un simple divertissement où les trouvailles visuelles cachaient assez mal une absence de propos ou de signification. Il en va tout autrement avec Be kind rewind qui cette fois réussit le … Lire la suiteBe kind rewind de l’utopie d’un cinéma participatif

Sicko, la critique du dernier Michael Moore

La critique du nouveau film de Michael Moore, Sicko. Cette fois-ci, Moore s’attaque au système de santé américain. Film après film, Moore s’approprie un nouveau sujet pour le traiter à sa manière et y apporter sa vérité en mélangeant investigation, humour et un peu de provoc’. Après les armes à feu, Bush ou les patrons … Lire la suiteSicko, la critique du dernier Michael Moore

MR BROOKS de Bruce A Evans, la critique

Mr Brooks est un industriel à qui la Chambre de Commerce décerne le titre de l’Homme de l’année. C’est justement ce soir là que ses démons, personnalisés par Marshall un être imaginaire, l’assaillent de nouveau. Car Mr Brooks, bon mari et père aimant, n’est autre que le Tueur de l’ombre, serial killer au repos depuis … Lire la suiteMR BROOKS de Bruce A Evans, la critique